Archives de Catégorie: Fonction marketing

Responsable e-Business

LES POINTS A RETENIR IMPERATIVEMENT 

  1. Maîtrise des leviers e-marketing ; affinité avec les nouvelles technologies
  2. Réactivité ; capacités d’adaptation
  3. Qualités d’analyse et de synthèse
  4. Aisance relationnelle indispensable
  5. Maîtrise de l’anglais

ROLE ET MISSIONS

Le Responsable e-business pilote les ventes réalisées en ligne ou dans certains cas hors ligne. Il réussit l’alliance entre consommation offline, et consommation online : comment gérer le SAV, les stocks et la sécurité des paiements sur internet, tout fournissant aux internautes et consommateurs, un comparateur de prix efficace et des avis clients. C’est également lui qui gère les leviers e-marketing de l’entreprise, il doit donc être attentif à tout retour sur investissement, et à ce que chaque outil peut rapporter individuellement. Il participe par ailleurs à l’ensemble de la stratégie digitale : création / refonte du site par exemple.

FORMATION / EXPERIENCE

Le profil correspond à des candidats de formation supérieure en commerce/marketing (de type ESC, DESS E-business/ NTIC, MBA) justifiant généralement d’une expérience de 4 ans minimum en gestion de projet au sein d’agences de communication interactive, de départements webmarketing en entreprise ou issus de chez des « pure players » (éditeurs de sites marchands). Le métier étant relativement nouveau, des profils plus atypiques à forte dimension entrepreneuriale peuvent occuper ces fonctions.

EVOLUTION ET TENDANCES

Le métier se professionnalise accompagnant ainsi la forte croissance du marché e-commerce. L’offre de formations spécialisées NTIC ou E-business est abondante, mieux encadrée et reconnue. La rareté des profils expérimentés continue de jouer sur l’inflation des salaires. Ce métier est de plus en plus stratégique au sein des entreprises, elles prennent conscience de l’impératif de créer des départements dédiés et de recruter en externe des profils ayant cette expertise. La tendance générale correspond à un marché de création de postes, l’objectif est d’avoir moins recours à des prestations externes jugées onéreuses mais également de maîtriser leur stratégie digitale.

TYPOLOGIE D’EMPLOYEURS

Les employeurs concernés en priorité sont ceux donc l’activité bascule très fortement sur le web. Les principaux secteurs sont :

■ le voyage-tourisme,

■ la bancassurance,

■ la distribution.

Plus largement, l’ensemble des secteurs est concerné car Internet génère du trafic dans les réseaux de distribution traditionnels et prépare fortement l’acte d’achat du consommateur.

INTERNATIONALISATION

Internet a fortement accéléré l’internationalisation des entreprises, quelle que soit la taille des structures (y compris les TPE). Le Responsable e-business est concerné en priorité par l’ouverture de nouveaux marchés sans nécessairement effectuer de déplacements.

REMUNERATION

Expérience : débutant = 30 / 40 K€

Expérience : 5 ans = 45 / 55 K€

Expérience : 8 ans = 60 / 70 K€

Expérience : 10 ans et + = 80 / 120 K€

 

Ci-dessus : Interview de Bertrand Boré, Directeur e-Business Generali France Assurances

Sources : Le nouveau guide des métiers 2010, Michael Page International ; dailymotion


Responsable SEO

Les cinq points à retenir impérativement: 

  1.  Le SEO Management est un métier en constante évolution.
  2.  Les moteurs de recherches  font tout pour que les internautes ne soient pas lésés.
  3.  Ne pas être sur les trois premières pages est une erreur stratégique.
  4. Essayer de flouer un moteur de recherche peut entrainer des pénalités (Blacklist).
  5. Le contenu est toujours plus important aux yeux des moteurs de recherches
Définition
Etre vu pour être lu… Le référenceur occupe une place essentielle et stratégique. En effet, l’audience d’un site dépend essentiellement de son référencement sur les annuaires et les moteurs de recherche. Le référenceur a pour objectif d’accroître la visibilité et l’audience des sites Internet tout en rendant plus accessibles les différentes informations aux internautes.

Compétences

  • Connaissances du fonctionnement des moteurs de recherche et annuaires
  • Maîtrise des outils de statistiques (Google Analytics)
  • Outils de référencement naturel et payant et générateurs de mots clés (Google Adwords)
  • Connaissances en webmarketing
  • Langages de programmation (HTML, CSS)
  • Connaissances des bases de données

Missions

  • Analyser le positionnement du site et déterminer ses besoins
  • Effectuer un benchmark concurrentiel
  • Effectuer un travail de référencement naturel (optimiser le contenu du site, les balises HTML, créer des mots clés, des titres, des descriptions pertinentes)
  • Assurer le suivi du référencement via des outils statistiques et de mesure d’audience
  • Soumettre le site à des annuaires, effectuer un travail de netlinking et de backlinking
  • Créer des campagnes de référencement payant

Evolution possible

Le référenceur peut se diriger vers des fonctions d’e-marketing, telles que celle de chef de projet, au sein d’une web agency, d’une agence conseil en communication ou d’un site e-commerce.

Grille des salaires (moyenne)

  • Junior entre 18 000 et 24 000€ par an.
  • Senior de 30 000 à 40 000€ par an.

Le Webplanner

LES CINQ POINTS À RETENIR IMPÉRATIVEMENT :

  1. Avoir le sens de la négociation
  2. Etre créatif
  3. Aimer le travail en équipe
  4. Savoir maitriser un budget
  5. Avoir le sens commercial

Son rôle

Comme pour le médiaplanning traditionnel, l’intervention d’un webplanner débute par une phase d’analyse : il s’agit de définir une campagne répondant à la problématique de l’annonceur, en s’appuyant sur son budget et sur la cible qu’il souhaite atteindre. Dans l’univers du Web, il s’agit de sélectionner les meilleurs sites en termes de profil des visiteurs, de fréquentation et de contenu. Mais cette fonction comprend aussi une partie commerciale : il faut en effet présenter la campagne au client et le convaincre de son bien-fondé, mais aussi négocier les tarifs des emplacements publicitaires (bannières, pop-up, partenariats). La campagne est ensuite réalisée (ou adaptée à partir d’une campagne classique) par une équipe de créatifs (infographistes, concepteurs-rédacteurs…). Le webplanner supervise la mise en ligne effectuée par les traffic managers des sites concernés. Mais la mission du webplanner n’est pas finie pour autant : il doit en effet procéder au suivi et à l’optimisation de son plan, c’est-à-dire l’ajuster en fonction des données statistiques (notamment le taux de clics) transmises par les traffic managers. Sens de la négociation et intuition.
Ses compétences et qualités requises

Ce métier implique un bon sens de la négociation et de l’intérêt pour l’innovation (notamment pour les logiciels de suivi qui se perfectionnent en permanence). Elle demande aussi du goût pour le travail en équipe et une certaine intuition dans la mesure où, la publicité en ligne étant relativement récente, les outils ne sont pas forcément fiables à 100 %.

Formation

Il faut viser au minimum un bac + 2. Le choix se fait entre un BTS communication des entreprises ou le DUT information-communication option publicité qui constituent des tremplins vers ce métier. Une spécialisation est ensuite possible en choisissant une Licence Pofessionnelle (bac+3) : par exemple, la LP marketing et commerce sur internet ou les métiers de l’e-business option marketing (Université d’Evry).

Il est possible de se former aussi dans une école de commerce comme NEGOCIA ou encore l’ISCOM qui prposent respectivement un bachelor ou un titre certifié bac+4.

A bac+5 de nombreux masters professionnelles existent dans le domaine de la communication et du marketing. On peut citer le Master recherche spécialité marketing et stratégie (Dauphine Paris IX), me Master pro spécialité management de la culture et des médias (Science Po Paris), le Master Pro humanités mention management interculturel et communication spécialité marketing, publicité et communication, média et médiatisation (CELSA Paris IV). Ainsi que tous les diplômes des grandes écoles comme (HEC, ESSEC, ESCP etc. Les recruteurs sont particulièrement à la recherche de ce genre de diplômes.

Rémunération

Le salaire moyen annule s’élève de 35 000€ à 45 000 €.


Le Responsable en Référencement

LES CINQ POINTS À RETENIR IMPÉRATIVEMENT :

1.    Le référencement naturel est un métier à part entière: on ne s’improvise pas référenceur du jour au lendemain. Néanmoins il y a des règles de base à connaitre.

2.    Google représente 90% des recherches web en France, c’est donc le moteur de recherche à cibler en priorité sur un public Français.

3.    Le travail de référencement commence dès la création du site web! Le choix des titres/mots clés/nom de domaine/liens, structure du site, balises, est primordial pour son référencement

4.    Plus le nom de domaine est ancien, mieux il sera référencé (sauf en cas de black list: c’est à dire de site banni par google)

5.    Le Responsable en Référencement est également gestionnaire car il est souvent indépendant!

Son rôle

Garantir le placement des sites internet en tête de liste des résultats de moteur de recherche afin d’augmenter le trafic vers le site internet de l’entreprise qui l’emploie.
Ses compétences et qualités requises

Le responsable référencement possède à la fois des connaissances

  • en marketing,
  • sur les moteurs de recherche et sur les langages de programmation web.
  • le comportement des internautes.

Réactif, rigoureux, autonome, le responsable de référencement doit être capable de travailler en équipe et de gérer la pression que peuvent exercer sur lui certains clients exigeants. La clé de sa réussite réside dans son ingéniosité et sa capacité à trouver toutes les astuces nécessaires au meilleur référencement.

Ses tâches principales

  • Optimiser le contenu, la structure, le code d’un site pour augmenter sa popularité en terme de liens (page rank)
  • Effectuer une veille des pratiques des concurrents afin de s’en inspirer et des tendances du secteur.
  • Connaître les règles de fonctionnement des moteurs pour rédiger les cahiers des charges
  • Acheter des mots-clés dans le cas d’un référencement payant
  • Suivre les statistiques des pages du site et anticiper les requêtes des internautes
  • Définir les recommandations de référencement qui seront transmises aux techniciens pour leur mise en œuvre

Formation

Les profils les plus demandés sont :

  • soit des experts autodidactes reconnus par leurs pairs
  • soit d’anciens webmasters
  • soit des chargés de référencement préalablement formés en agence

Compte tenu du large panel de compétences requis, et de la jeunesse du métier, aucun diplôme particulier n’est réellement requis par les employeurs. Un diplôme sanctionnant des études supérieures en informatique, ou en marketing multimédia est néanmoins indispensable pour les profils juniors.

Rémunération

La fourchette des rémunérations est très variée, les employeurs manquant de références dans ce domaine. Dans la pratique, elle s’étend de 24 k€ bruts annuels pour des profils juniors, à 55 k€ pour des profils seniors.

Les rémunérations pour ces profils très spécialisés et de plus en plus demandés sont en nette hausse compte tenu de la rareté actuelle de ces compétences sur le marché.

 

(sources: imaginetonfutur.com, apec.fr)


Le Responsable Affiliation

LES CINQ POINTS À RETENIR IMPÉRATIVEMENT :

  1. L’Affiliation génère du trafic sur le site internet
  2. L’affilié devient prescripteur
  3. Le responsable affiliation gère et accroît les partenariats
  4. La principale qualité du responsable affiliation est la réactivité
  5. L’affiliation amplifie l’activité commerciale

Qu’est ce que l’affiliation ?

On parle d’affiliation lorsque le site interne d’une entreprise « Vendeur » établit un partenariat avec le site internet d’une autre entreprise appelé « Affilié ». Ce dernier aura pour rôle de promouvoir le compte du vendeur auprès de ses propres visiteurs. Cette action génère du trafic.

En fonction des visiteurs amenés par l’affilié au vendeur, ce dernier verse une rémunération au premier : il y a ainsi une réelle intégration des aspects financiers et non un simple échange de liens. Développer un tel programme permet de nombreux avantages pourtant ce procédé est encore jeune et peu de personnes expérimentées se trouvent sur le marché du travail.

Rôle et missions

C’est le responsable partenariat qui va être en charge du développement des plans d’action de création ou d’accroissement de partenariats. Son objectif est donc d’amplifier l’activité commerciale.

En fonction de l’activité de l’entreprise « Vendeur », les missions vont varier mais celles-ci sont en général les suivantes :

  • cible et identifie les partenaires potentiels
  • sollicite un portefeuille de partenaires (grands comptes, opérateurs télécoms, organisateurs d’événements…)
  • établit et développe des rapports avec des entreprises
  • trouve les meilleures solutions de partenariats en fonction des clients
  • négocie et signe des accords de partenariats
  • assure la mise en place des accords et suit leur évolution
  • reporte ses activités
Compétences et qualité requisesLa réactivité est une qualité clé, tout comme la créativité. Effectivement le responsable affiliation doit être à même de saisir les opportunités qui se présentent, d’appréhender voire d’anticiper les évolutions de partenariats. Le secteur connait une évolution très rapide, la personne en charge de l’affiliation doit être à même de comprendre vite et bien ses principes.

Une formation marketing ainsi qu’une familiarité avec le monde de l’Internet sont nécessaires. Le responsable affiliation travaille conjointement avec le webmaster, il doit donc avoir des connaissances suffisantes auprès des outils sur lesquels il va s’appuyer.

Une autre caractéristique importante est l’esprit de synthèse permettant au responsable affiliation d’avoir une vision globale et de maîtriser de grandes quantités d’informations pour cerner ce qui est pertinent et utile pour entreprise.

Formation

La plupart des responsables partenariats ont suivi une formation commerciale ou marketing supérieure de type grandes écoles ou formation universitaire. Les responsables partenariats Internet suivent en général une formation plus spécifique au web.

  • ICD Spécialisation ebusiness
  • ESC ou IEP option marketing spécialisation Internet/nouveaux médias ou management de l’innovation
  • IAE ou M2 option communication

Rémunération

  •  Débutant: 30 à 40K€ jusqu’à 2 ans d’expérience.
  • Confirmé: 40 à 50K€ après
Vidéo de Pierre ROUAULT, ancien élève ICD – Responsable Affiliation chez Effiliation : Pierre-ROUAULT-Effiliation-l-Affiliation-limite-les-risques-pour-les-e-marchands_v82

Le community manager

Les 5 points à retenir

  1. Métier très recherché actuellement
  2. Salaire interessant
  3. La maitrise de l’anglais est un plus
  4. Forte culture internet requise
  5. Capacité rédactionnelles impératives

Son rôle

Le Community Manager peut faire partie soit du département Marketing soit du département Produit. 

  • Il va modérer en interne les discussions et va les animer : au sein d’un forum, sur un blog…

Mais surtout…

  • Il va gérer les discussions qui se déroulent à l’extérieur. Pour cela, le Community Manager doit naviguer constamment sur un grand nombre de sites internet, de forums… afin de contrôler et de répondre à ce qui est dit sur la marque.

Le rôle du Community Manager c’est aussi de développer la notoriété de la marque sur internet au travers des réseaux sociaux.

  • Poster des commentaires sur les blogs,
  • Créer une page Facebook,
  • Créer un groupe MySpace ou LinkedIn,
  • Créer du viral content sur YouTube ou Slideshare.

Compétences

  • Savoir parler et faire parler de la marque
  • Etre capable de fédérer les gens autour d’un thème
  • Avoir de bonnes capacités rédactionnelles

Quelle formation pour un tel job ?

Un Community Manager peut soit provenir d’une formation de journaliste / éditorialiste ou d’une formation accès sur le Marketing. C’est un métier qui est en plein essor car les entreprises prennent conscience de l’importance de la e-reputation.

Rémunération

Entre 30 et 50 K€ par ans.