Archives de Catégorie: Fonction technique

L’Architecte en Système d’information

 

LES CINQ POINTS À RETENIR IMPÉRATIVEMENT :

1.    Les Architectes SI ont au 5 à 10 ans d’expérience en temps que Chef de Projet.

2.    La Rémunération est très attractive.

3.    Seul les grosses sociétés proposent ce poste là

4.    Les compétences en informatique seule ne suffisent pas

5.    La maitrise de l’anglais est indispensable

Son Rôle:

  • L’analyse de l’existant, des besoins métiers, des flux de données et leur traduction en solutions informatiques
    • La définition des normes et des procédures
  • La préconisation du matériel technique à acheter et des développements à effectuer
  • Le suivi et l’encadrement des équipes de développement
  • La vérification de la cohérence de la solution
  • La veille technologique

Ses compétences et qualités requises

L’architecte en systèmes d’information doit posséder différentes connaissances telles que :

  • La conception et la modélisation du SI
  • Les principaux systèmes d’exploitation (Windows, Linux, Unix…)
  • Les protocoles réseaux et les normes de sécurité
  • Les normes et les méthodes de développement
  • La conduite de projet

Pour arriver à ses fins, l’architecte en SI doit aussi compter sur ses qualités humaines, notamment :

  • La capacité à animer une équipe
  • La rigueur et le sens de l’organisation
  • La persuasion
  • La facilité d’adaptation
  • Le goût du contact

Ses tâches principales

L’architecte en systèmes d’information (SI) a pour mission de définir ou de faire évoluer l’architecture technique du système d’information de l’entreprise en tenant compte de ses besoins métiers actuels et futurs

Rémunération

La rémunération d’un jeune architecte en SI est comprise entre 45 et 60 000 euros. Après plusieurs années à ce poste, il peut gagner en moyenne entre 65 et 85 000 euros.

(source: cadresonline.com)


L’Ergonome

Ergonome - Métiers du Web

Source: Journal du Net / Betty Barlet-Bas

Les cinq points à retenir:

  1. Améliore l’expérience de navigation d’un visiteur sur un site web
  2. Se mettre à la place du visiteur d’un site web
  3. Travaille avec différents corps de métier au sein d’une entreprise
  4. Créatif
  5. Ingéniosité

Définition:

De manière générale, l’ergonome ou webergonome se charge d’améliorer l’interaction entre l’Homme et la machine, autrement dit l’ordinateur. On peut aussi parler « d’expérience utilisateur » ce qui permet d’améliorer l’information donnée aux visiteurs d’un site pour un maximum d’efficacité. Il peut aussi mettre en place différentes versions d’une page ou d’un emailing par exemple, pour voir celle qui performe le plus (A/B Testing). Il travaille en collaboration avec le webmestre, le webdesigner, les équipes éditoriales pour la création du site Internet par exemple. Ses compétences sont aussi recherchées par les services webmarketing quand ils ont plusieurs informations à faire circuler sur un site web ou une newsletter.

Compétences:

  • Doit s’adapter à l’univers de l’entreprise pour laquelle il travaille
  • Compréhension des besoins des visiteurs d’un site
  • Connaissances des langages de programmation (HTML, PHP…)

Missions:

  • Analyse les besoins
  • Participe à l’élaboration de la charte graphique d’un site
  • Élabore des phases de tests (A/B Testing)

Evolution possible:

Le webergonome peut par la suite s’orienter vers des postes plus artistiques comme Directeur artistique ou à la Direction de conception des sites web.

Rémunération:

Les salaires en début de carrière sont assez variables selon les missions de l’ergonome mais peuvent s’étendre entre 25 000€ et 32 000€ brut par an.


Le développeur web

 

 

 

 

 

 

Raphaël Michel

Développeur Web

Pour plus d’information : www.from-scratch.fr

 

LES CINQ POINTS À RETENIR IMPÉRATIVEMENT :

1.    La maîtrise de l’anglais est importante car de nombreux programmes utilisent cette langue

2.    Etre curieux, se tenir informé des nouvelles normes, procédures, etc. est primordial

3.    Les horaires sont variables, travail de nuit en cas d’urgence

4.    Possibilité de devenir développeur avec un diplôme cycle court, dès BAC +2

5.     Beaucoup de débouchés sont possibles : chef de projet, expert technique, etc.

Son rôle

Un développeur réalise un cahier des charges fixant les besoins des utilisateurs et décrivant les solutions techniques envisagées. Pour écrire un programme il utilise des logiciels prêts à l’emploi qu’il adapte aux besoins spécifiques du projet, ainsi il doit connaître plusieurs langages informatiques.

Il est donc nécessaire de se tenir informé régulièrement des nouvelles normes,  procédures de sécuri0té et d’outils de développement. Il doit donc maitriser l’utilisation des langages de programmation (Java, C++, PHP…), des services Web ou encore des serveurs d’applications. Dans le multimédia, des compétences spécifiques sont requises. Avoir un bon niveau d’anglais est indispensable car de nombreux programmes utilisent cette langue.

Ensuite, il réalise les notices techniques d’installation, ainsi que les guides pour les utilisateurs. Il est parfois amené à apporter à ceux-ci un soutien technique ou à les former à l’application. En l’absence de technicien de maintenance en informatique, il peut assurer lui-même le suivi de son produit.

Les conditions de travail impliquent parfois des horaires difficiles (travail de nuit en cas d’urgence). Si vous voulez effectuer ce métier, il est donc préférable d’être disponible.

Ses compétences et qualités requises

Un développeur doit essentiellement être très polyvalent, maitriser plusieurs langages web, être assez curieux, se tenir informer des nouvelles technologies et être autonome pour mener à bien les projets.

Ses tâches principales

Au quotidien, le développeur est chargé de :

  •   Définir une solution technique pour les futures applications
  •   Créer des prototypes
  •   Programmer tout ou une partie des logiciels
  •   Réaliser les interfaces
  •   Construire des bases de données
  •   Elaborer des protocoles d’essai
  •   Tester et supprimer les erreurs afin que le logiciel fonctionne parfaitement
  •   Effectuer de la maintenance
  •   Former des utilisateurs et apporter un soutien technique
  •   Réaliser des notices techniques et guides d’installation

Salaire

Les salaires varient en fonction du niveau de formation et de l’entreprise dans laquelle vous êtes présente. En début de carrière un développeur peut compter sur un salaire 15 000 à 20 000€ nets par an. Un salaire de 30 000€ nets par an est possible par la suite.

Formation

Un développeur peut venir de plusieurs formations telles que :

–           BTS informatique option développeur

–           DUT informatique

–           Licence ou Master d’université (Dijon, Besançon, etc.)

–           Diplômes d’ingénieurs (EPITA, ISEP, IST, INSA, etc.)

–           Master spécialisé Ingénierie du logiciel

Débouchés

A terme, un développeur peut devenir chef de projet mais ils peuvent aussi évoluer vers l’expertise technique, l’encadrement ou le commercial.

 

 


Le Traffic Manager

LES CINQ POINTS À RETENIR IMPÉRATIVEMENT :

1.    Le Traffic Manager regroupe deux types de métier : responsable de création et gestionnaire technique des espaces et publicités sur le site web

2.    Au début considéré comme une « porte d’entrée » des métiers du web, le Traffic Manager est devenu un élément stratégique pour les entreprises qui possèdent un site internet

3.    Il est conseillé de disposer de compétences de développeur, intégrateur Html, Webmaster pour faire ce métier

4.    Ce métier nécessite de surveiller ce que font les concurrents

La maîtrise d’outils comme Excel (formules et tableaux croisés dynamiques) est indispensable

Son rôle et ses missions

Un Traffic Manager travaille en agence ou en entreprise sur la mise en place et la gestion des campagnes publicitaires on-line.

Plus en détails, il met à jour l’espace disponible en fonction des ventes réalisées par les commerciaux pour éviter d’aboutir à un espace publicitaire surchargé. En relation avec les clients, il reçoit les éléments de la campagne publicitaire comme des bandeaux, bannières et vérifie ses caractéristiques avant de les mettre sur le site (poids limite, format etc.)

Le Traffic manager a également d’autres missions comme analyser les données d’audience, transmettre les données concernant les disponibilités en espace publicitaires aux commerciaux, analyser les taux de clics et réaliser des bilans de campagne pour les éditeurs et annonceurs.

Le Traffic manager travaille avec les commerciaux pour la vente de bandeaux publicitaires, le webmaster du site et le web marketeur (pour la mise en place de promotions).

Compétences et qualités requises

Un Traffic Manager doit essentiellement avoir des qualités relationnelles aussi bien en interne avec le pôle commercial qu’en externe avec les agences et les annonceurs. Il doit également avoir un sens commercial, être rigoureux et méthodique. Une bonne culture générale est un plus.

Concernant les compétences techniques : savoir utiliser les logiciels spécialisés de workflow, Html, Javascript, Adserver et outils de réseaux.

Formation

Pour devenir Traffic Manager, il est conseillé d’avoir une formation commerciale, de posséder des compétences en marketing, en publicité et en informatique. Une expérience de Webmaster est bienvenue.

Formation conseillée :

– DUT technique de commercialisation (bac+2)

– Formation universitaire de Bac+2 (Licence) à Bac+5 (Master) avec une spécialisation en informatique, marketing ou e-commerce.

– Ecole de commerce (bac+5), soit directement après un parc général, soit après 2 ans de classes préparatoires aux grandes écoles

Rémunération

Le salaire est compris entre 22 et 45 K€ brut annuel

Débouchés

Un Traffic manager peut occuper plusieurs postes : média planner, chargé d’études média, directeur de clientèle. Il peut être employé dans de grandes entreprises spécialisées dans Internet, des agences de communication et de publicité ou bien des agences web.

Source: http://www.kelformation.com